Nos Valeurs

réaffirmées dans le Projet Associatif et Educatif du Cercle Laïque Dijonnais

Ce Projet Associatif a été voté lors de l’Assemblée Générale du 15 décembre 2014. Il est valable pour une durée de 6 ans, et se décline en projets de 3 ans.

Préambule

Les membres du CLD(Centre Laïque Dijonnais) souhaitent rappeler l’importance de :
– la loi de 1901
– la loi de 1905
– la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789
– la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948
– la Convention Internationale des Droits de l’Enfant de 1989

L’histoire du Cercle fondé en 1903

« Le CLD a pour but de créer et de développer diverses œuvres de solidarité sociale, s’inspirant de la morale laïque, essentiellement dans le cadre de l’éducation populaire, au bénéfice de tous, et plus particulièrement de la jeunesse, en prolongement de l’école. » Art. 1 des statuts.

En 1903, l’idée des fondateurs était « d’éduquer physiquement et moralement les jeunes sans distinction d’origine sociale, de ressources ou de convictions ». Les premiers patronages et diverses activités se mettaient en place encadrés par de nombreux bénévoles. Puis ce sont les activités du ciné jeunesse, le foyer du soldat, malheureusement l’interdiction de l’association pendant l’occupation de la 2nde Guerre Mondiale, puis la renaissance avec la libération de Dijon. Ont suivi les activités de théâtre, la danse, les centres de vacances, etc…

Le Cercle a traversé plusieurs moments difficiles en ce qui concerne ses ressources financières, cependant ses contraintes peuvent également se révéler moteur d’innovations. Même s’il n’était pas formalisé, le Cercle a réorienté plusieurs fois son projet associatif et les moyens qui vont avec.

Les chantiers importants actuels

La formalisation du projet associatif
Les travaux de toiture, aménagement des locaux du siège de l’association afin de rendre les locaux plus accueillants et fonctionnels
l’avenir de l’éducation à l’environnement
– la valorisation du site de Corcelles-les-Monts

Le cœur de métier du Cercle et ses valeurs

L’objectif général du Cercle est de promouvoir l’action collective au travers d’activités culturelles et de loisirs.

Valeurs fondatrices et partagées au quotidien : Dans la lignée de l’Éducation Populaire, le Cercle Laïque Dijonnais cherche à favoriser l’accès de tous à la pratique d’activités culturelles et de loisirs, dans un esprit laïque. Ses actions cherchent à privilégier : la découverte de la vie en groupe, le respect de soi-même et des autres, la tolérance mutuelle, la mixité sociale, l’égalité entre les hommes et les femmes, la participation de tous à la prise de décision, la recherche du travail bien fait.

Pourquoi un projet associatif aujourd’hui ?

Suite à l’accompagnement du CLD dans le cadre du DLA (Dispositif Local d’Accompagnement), nous avons compris qu’il fallait formaliser et officialiser le projet associatif et le fonctionnement :
– Enjeux par rapport aux difficultés financières de l’association, et à la société de 2014 (mieux correspondre aux évolutions de la société actuelle).
– Pour une adéquation entre les paroles et les actions du CLD et retrouver une place dans l’environnement dijonnais.

Il nous semble important de dire qui nous sommes : mettre des mots, avoir une identité connue et reconnue.
Pour s’adapter à l’environnement et se doter d’un outil de veille et d’anticipation.

Il nous paraît important d’inscrire notre action dans une démarche alliant audace (oser penser, oser rêver, oser faire), contribution (intervenir à propos, participer, coopérer, partager) et humilité (suspendre le jugement, questionner les certitudes, accepter le doute). Cela devrait devenir notre leitmotiv dans les années à venir.

Les objectifs du Cercle :

 > Qualitatifs :    
– Favoriser la mise en œuvre des valeurs du CLD : laïcité, mixité, participation et solidarité.
– Développer une qualité d’accueil individuel dans tous les espaces de tous les moments de vie du CLD. (Au moyen d’activités culturelles et de loisirs tout âge et de moments conviviaux)
– Être un lieu de débats et réflexion sur Dijon. (rencontres et vivre ensemble)

> Quantitatifs :

  • Atteindre un nombre d’adhérents suffisant pour que l’atelier fonctionne (viabilité financière et dynamique de groupe)
  • Augmenter le taux de réinscription et diminuer le taux d’abandon en cours d’année
  • S’assurer que toutes les catégories socioprofessionnelles sont représentées au sein du CLD.
  • Augmenter le nombre de participants aux conférences
  • Augmenter notre participation aux manifestations (culturelles et de loisirs) de la Ville de Dijon

> Pour qui ?
Nous souhaitons développer l’accessibilité à tous.

> Le public :
typologie actuelle : féminin à 71%, 51% des adhérents ont moins de 18 ans, dijonnais à 72%.

> Qui fait vivre la vie associative ?
Les adhérents participant à une activité, les adhérents donateurs, les bénévoles et les adhérents qui participent aux instances élues.

> Comment sont accueillis les nouveaux adhérents ?
A l’inscription aux ateliers (à échéance de 2015 remise d’un livret d’accueil comprenant le projet associatif et éducatif, le règlement intérieur, la présentation des salariés, animateurs, et membres du CA, les comptes de l’association, et la carte d’adhérent), à travers des évènements festifs et par un moment d’accueil convivial.

> Comment sont accueillis les nouveaux administrateurs ?
Rencontre avec le Président, présentations des salariés et des animateurs, visite des locaux. A échéance 2015, un livret d’accueil comprenant le règlement intérieur, le livret histoire du Cercle, les statuts, fiches de postes des salariés, fiches de missions membres du CA et Bureau et l’organigramme sera constitué. Pot à la fin de l’AG. Réunion de préparation avant le premier CA. Présentation lors du premier CA.

> Communication du projet associatif
Affichage, site internet, distribution, présentation dans les ateliers, échange, Lettre du Cercle.

Les commissions : fonctionnement, autonomie, délégation

Les objectifs :

  • permettre aux membres du CA de s’approprier des dossiers
  • être un espace de réflexion : nouveaux projets

Les membres des commissions :
des membres du CA, des adhérents intéressés, les salariés selon les dossiers, les besoins à l’initiative de tous.
Les idées et projets sont présentés en CA pour prise de décision.
Le directeur impulse des nouveaux projets qu’il présente en CA.

Les salariés et le projet associatif

> Comment sont intégrés les salariés dans la vie associative ?
– à l’embauche, donner le projet associatif, les statuts, le projet éducatif
– en mettant en œuvre le projet associatif et éducatif
– par une formation autour du milieu associatif
– rencontre avec les différents salariés, partenaires
– rencontre président/directeur

> Qu’attend-on d’eux et quelles sont leurs marges de manœuvre, d’initiative ?
– Proposants, porteurs et acteurs du projet associatif et éducatif.  Cf. fiches de poste.
– Existe-t-il des délégations de mandat ? Cf. fiches de poste et fiches de mission.
– Des lieux pour entendre les besoins et évolutions ? L’entretien annuel d’évaluation.

> Dialogue entre salariés et élus ?
Via les commissions, la présence aux conseils d’administration, les entretiens annuels sur le projet associatif.

Le Cercle et son environnement :

Avec les autres associations :
Prendre l’habitude de présenter le Cercle par ses valeurs et sa spécificité. Afin de faire vivre le projet du Cercle, il est  développé des partenariats sur des projets. Envie de transformer les relations pour créer du réseau. Notamment avec des associations d’Education Populaire. Venir en soutien à d’autres associations dans leur développement et/ou fonctionnement.

Avec les partenaires institutionnels :
renforcer les liens, plus de communication, de clarté, écouter les attentes, essayer de trouver des réponses communes, des propositions nouvelles dans l’intérêt du Cercle et de ses partenaires.

Afin que le Cercle ait une place pertinente dans l’environnement, il est nécessaire de développer une stratégie de communication.

Quelles sont les modalités de veille dont se dote le Cercle pour évoluer ?

Organisation de conférences
– En étant adhérent à des fédérations d’Education Populaire.
– Présence dans les instances institutionnelles (JPA, jurys BAFA, médailles Jeunesse et Sports, membre du Comité directeur des Francas 21)
– Questionnaires aux adhérents, aux partenaires.
– Evolution du nombre d’adhérents
– Les salariés présentent les résultats des modalités de veille et leurs propositions, perspectives tous les ans lors d’un CA  au printemps.

Modalités de révision du projet associatif

Périodicité  6 ans. Projet décliné en plans d’actions de 3 ans.
Si changement de directeur/président possibilité de revoir le PA sous une durée d’un an.
Qui décide ? Membres du CA

Validation : en A.G. Pour les adhérents